Street artist inconnu Porte de Flandres, Bruxelles
News

Quand le Street Art provoque un malaise à Bruxelles

On connaissait les fresques à caractères sexuels de la capitale belge...

Malaise à Bruxelles

On connaissait les fresques à caractères sexuels de la capitale belge, comme cet homme de l’artiste Bonom,Vincent Glowinski, (porte de Hal) et cette femme (place Stéphanie), occupés à se masturber. En plein centre-ville, rue des poissonniers, un phallus masculin est prêt à plonger, bienheureux, dans un sexe féminin. Osé ! (Il vient juste d’être effacé)

Mais ces deux toutes nouvelles fresques sont différentes car violentes. L’artiste reste actuellement inconnu.

Street artist inconnu Porte de Flandres, Bruxelles
Artiste inconnu, Porte de Flandres, Bruxelles ©Streep

Porte de Flandre, dans le nord de la ville, un homme est sur le point d’en égorger un autre. Scène barbare ou renvoi à un épisode biblique ? (Abraham et le sacrifice de son fils Isaac)

Rue des Brigittines, un autre est pendu par les pieds, le ventre ouvert, son sang ruisselant sur ses membres. Une référence au peintre néerlandais Jan de Baen et son oeuvre « De lijken van de gebroeders De Witt  » ? Possible, mais pas facile à regarder tous les jours. La fresque devrait être effacée.

De quoi s’interroger sur la liberté totale d’expression artistique en ville. ◊

Bruxelles
Belgique

0 comments on “Quand le Street Art provoque un malaise à Bruxelles

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :