News

Du Street art participatif pour aider une favela brésilienne

Du Street art pour aider une favela brésilienne.

 Une famille brésilienne créé un projet d’art urbain pour aider les habitants d’une favela : une réussite

enfant.jpg

L’art comme facteur d’émancipation sociale, l’idée a déjà fait ses preuves. Elle se vérifie encore une fois avec ce projet aux mille actions. Les Street artistes Bault et Mademoiselle Maurice y ont déjà participé.

A quelques mètres de Natal, une ville au Nord-Est du Brésil, se trouve le Passo da Pátria, quartier portuaire autrefois très animé. En 1950, une voie ferrée vient l’entourer, le coupant physiquement du reste de la ville. Des heures sombres pour les habitants : le secteur se délabre, l’insécurité et la violence deviennent légions.

« Avec ma famille, nous avons eu envie d’essayer de faire évoluer les choses. J’ai créé en 2014 l’association Pixo, une association franco-brésilienne basée à Paris, où je vis depuis 4 ans. Elle œuvre pour la valorisation de la dimension sociale de l’art urbain. Un an plus tard, nous mettions en place, au Brésil, INarteurbana, un projet socio-culturel  et transdisciplinaire à destination de quartiers défavorisés. » explique Agathae Montecinos, la fille ainé de la famille, coordinatrice générale du projet et présidente de l’association Pixo.

fresque finie

Le but est simple : faire participer les habitants de la favela Passo da Pátria à la vie culturelle de Natal.

« On voudrait les inciter à venir dans des lieux culturels comme la Pinacothèque, située à quelques minutes seulement de la favela. Provoquer un échange. »

Des actions en rapport à l’art urbain sont ainsi lancées pendant un mois entier : exposition, ateliers, battle de graffiti.

En 2016, le projet s’agrandit. « Nous intervenons maintenant de façon continue sur le territoire, notamment grâce au soutien de la Fondation Air France. Nous faisons même des résidences d’artistes. Mademoiselle Maurice et Snez (Emes Crew) sont restés vingt jours avec nous, ils ont construit un bateau pirate avec les enfants de la ville. Ces derniers se sont très rapidement appropriés la construction, réalisée en matériaux recyclés : palettes, bouteilles vides, tuyaux… » Auparavant abandonnée, la place connaît depuis une nouvelle jeunesse.

enfant jouant

En mai 2017, l’artiste Bault participe également à l’aventure. « Il a réalisé des fresques mais pas uniquement ! Nous souhaitons qu’une relation s’installe avec les habitants, nous mettons donc en place des ateliers collectifs. Bault et les habitants ont conçu des meubles avec du matériel de récupération. Le Street artiste a également peints des bancs au bord de la rivière, en collaboration avec les enfants. »

 

Le résultat est évident : « ces activités ont contribué à la redynamisation du territoire et ont suscité un fort engagement des habitants du quartier. Ce sont maintenant eux qui proposent des initiatives, comme la création d’un jardin collaboratif ou celle d’un terrain de volley. »

bancs

 

Des nouvelles actions sociales artistiques sont en cours, on vous tiendra au courant ! ◊

L.D pour Streep.fr

www.facebook.com/inarteurbana

 

0 comments on “Du Street art participatif pour aider une favela brésilienne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :