News

Des artistes urbains envahissent les murs d’une galerie parisienne

Une exposition qui porte le nom rafraichissant de « Vitamine », des artistes rivalisant d’imagination, l’événement devrait plaire ! Surtout quand les murs du Loft du 34 deviennent support artistique, comme un passage réussi du monde extérieur à celui plus intime de la galerie.

Une exposition qui porte le nom rafraichissant de « Vitamine », des artistes rivalisant d’imagination, l’événement devrait plaire ! Surtout quand les murs du Loft du 34 deviennent support artistique, comme un passage réussi du monde extérieur à celui plus intime de la galerie.

Tour d’horizon en cinq toiles et cinq explications, par les artistes eux-mêmes :

Shane : Du mur à la toile, une première

shane3

Un chien antipathique, képi bleu vissé sur le crâne, partage la toile avec un Jésus à la peau noire, poings relevés, inspiré de la série américaine ‘ Black Jesus ’. (NDLR : la série sort en 2014 et ne fait pas l’unanimité, Jésus y apparaît noir, drogué alcoolique.)

Certains auront déjà aperçu l’animal dessiné par le parisien Shane (né en 1991), sur un des murs du 11 ème arrondissement parisien.

A l’origine, une affiche de propagande communiste, inspirante. Digérée, déstructurée, elle s’invite sur toile, support nouveau pour Shane, adepte des murs.

« J’ai rajouté la casquette de policier sur le chien, un clin d’œil au métier de mon frère, militaire. Quant à la faux, elle ne symbolise pas la mort mais également ma famille, mon grand-père et mon père sont couteliers. »

Les couleurs vives, le mouvement et le graphisme rappelleront les oeuvres de l’artiste américain Rime, ce dernier le poussant à travailler sur la toile.

Stom500 : Tout fou l’camp

air bees stom.jpg

Quelle énergie dans cette toile ! Un crabe avance tant bien que mal, maison au bord de l’implosion sur le dos. Les clous sont projetés, la girouette a perdu le nord et les planches éclatent, libérant les fameuses abeilles sans regard, signe distinctif de l’artiste strasbourgeois Stom500 (né en 1987).

« Je ne souhaite pas donner la vue à mes abeilles. Elles sont toujours présentes dans mes toiles comme des personnages faussement secondaires, bienveillants, amenant de la lumière et des sentiments positifs. Nous savons qu’elles sont en voie de disparition, c’est un peu ma contribution au mouvement ‘Save the Bee’. »

Humaines sans l’être tout à fait, les abeilles occupent en réalité une place de choix pour un message pacifique non dénué d’humour où l’artiste s’amuse de notre monde pressant.

DXTR : Gardienne de l’univers

DXTR_Canvas_Guardian.jpg

Comment expliquer ce sentiment d’oppression que cette composition minimaliste dégage ? On la croirait en mosaïque quand elle est peinture, tout droit sortie d’un jeu vidéo désuet. Peut-être est-ce dû à la technique de l’image fragmentée, un art pixelisé né dans les années 2000 qui s’inspire des anciens jeux vidéos en 8-bits?

Pour ses dernières créations, l’artiste allemand DXTR se laisse influencer par les anciens mythes et contes folkloriques dont il est un grand consommateur, autant que le tarot.

Il les intègre en peinture à des paysages futuristes grâce à la culture de la mosaïque 8-bits.

« J’ai imaginé une colombe, tenant le monde entre ses ailes, comme un gardien protecteur. L’oiseau se bat avec un serpent, symbolique de la malveillance. Son cri est celui de la liberté. »

Une œuvre faite d’espérance.

Alber : Portrait mystérieux

vitamine.jpg

Qui est cette fille ? Une amoureuse, une inconnue aux traits marquants ? Au risque de décevoir, rien de tout cela ! L’artiste contemporain tourquennois Alber (né en 1986), s’inspire des gens qu’il croise pour former un portrait imaginé.

« Je vais retenir le nez de cette demoiselle, les joues de cette autre, une bouche va m’intéresser chez une quand ce sont les yeux d’une autre que je dessinerai uniquement.»

Une chose est sûre, Alber aime les profils, source d’inspiration, et s’intéresse de plus en plus à ceux féminins.

Astro : Sortie de toile

cube 150x150

On reconnaît sans difficulté le style prononcé du parisien Astro (né en 1981), toujours à la recherche de l’illusion d’optique, entre arabesques grises, nuances de bleu, graff et calligraphie. A la différence près qu’ici, le volume donne l’impression de sortir totalement de l’œuvre.

« C’est la première fois que je réalise une toile coupée à la forme. Cette technique me permet d’aller encore plus loin dans mes trompe-l’œil. »

Ce n’est qu’en passant de l’autre côté du tableau que l’on constate en effet que la caisse américaine (encadrement épuré) a été découpée pour laisser déborder l’œuvre. Bluffant !

Group Show «  Vitamine »
A partir du 18 octobre
Loft du 34
34 rue du Dragon
Paris 6

www.facebook.com/loftdu34

 

1 comment on “Des artistes urbains envahissent les murs d’une galerie parisienne

  1. Les artistes sont tous très différents, une belle découverte ! Je passerai voir cette exposition.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :