Marque-page News

Street Art Contexte (s), ou l’importance du contexte dans la création

Olivier Landes engage une réflexion autour du lien entre des interventions d’art urbain dans l’espace public et leurs contextes d’origine.

Olivier Landes engage une réflexion autour du lien entre des interventions d’art urbain dans l’espace public et leurs contextes d’origine. Christian Omodeo*, fondateur de l’agence et librairie parisienne Le Grand Jeu, nous en parle.

David, Jorge Rodriguez Gerada,Buenos Aires, Argentine, 2015 © Ana Alvarez-Errecalde
David, Jorge Rodriguez Gerada, Buenos Aires, Argentine, 2015 ©Ana Alvarez-Errecalde

Cela fait maintenant quarante ans que nous évoquons l’«art contextuel» en nous appropriant une expression employée pour la première fois en 1976 par l’artiste polonais Jan Świdziński (1923-2014). Il s’agit de formes d’art plus ou moins spontanées qui apparaissent dans nos villes. Plusieurs livres ont été consacrés à ce sujet, comme L’Art Contextuel publié par Paul Ardenne en 2002. Toutefois, plus une chose paraît évidente, plus il faut du temps pour la cerner.

Il manquait encore à ce jour un livre centré autour du lien étroit que le graffiti et le street art entretiennent souvent avec leurs contextes d’origine.

Il faut donc remercier Olivier Landes – et les éditions Alternatives qui ont soutenu sa démarche – d’avoir comblé ce vide à travers un livre, Street Art Contexte(s). Celui-ci « montre comment ces oeuvres prennent toute leur dimension quand elles se font l’écho d’un contexte physique, historique ou sociétal avec lequel l’artiste décide délibérément de jouer ou de se confronter ».

Mohamed Lghacham Preparando el equipaje Los Alcazares 2016
Mohamed L’Ghacham, Preparando el equipaje, Los Alcazares 2016 ©Mohamed L’Ghacham

Axé autour de quatre chapitres thématiques (architecture, paysages, figures et enjeux de société) et d’un essai introductif, Street Art Contexte(s) saisit d’une certaine manière le passage à l’âge adulte de ce phénomène artistique. Loin d’être l’un de ces atlas qui tente tant bien que mal de fournir une vision d’ensemble de l’art urbain, le livre trace plutôt une ligne de démarcation bien précise.

WD helsingki
Wake me up when september ends, WD Wild Drawing, Kruunuvuori, Finlande 2016 ©WD Wild Drawing

Olivier Landes s’intéresse, en effet, à la vague néo-muraliste qui est devenue la marque de fabrique de ce milieu depuis le début des années 2010. La plupart des visuels datent d’ailleurs de ces dernières années, à tel point que le livre mérite aussi d’être parcouru comme un carnet de route, celui d’un directeur artistique ayant signé plusieurs projets d’art urbain de la même période. Un certain nombre de photographies d’In Situ au Fort d’Aubervilliers en 2014, de Rouen Impressionnée en 2016 ou, plus récemment, des murs pignons peints dans le 14ème arrondissement à Paris – projets dirigés par Olivier Landes – ponctuent ce livre.

Grounded Gratitude, Jorge Rodriguez Gerada, Aubervilliers, France, 2014 @Ludovic Delage

Street Art Contexte(s), écrit par un auteur, géographe urbaniste de formation, s’emploie à expliquer aux lecteurs l’importance du contexte – « un levier qui permet d’amplifier l’effet esthétique produit par le dessin ».

Les tensions grandissantes qui parcourent ce milieu ne sont cependant pas tues : Olivier Landes s’intéresse à la ville en tant que lieu physique et symbolique de l’art. Il a conscience qu’une partie du public est aujourd’hui délocalisé et n’accèdera aux oeuvres qu’à travers un écran d’ordinateur ou de smartphone. Voilà pourquoi Street Art Contexte(s) réunit autant de photographies d’interventions ayant trouvé un juste milieu entre la street et le screen sans succomber à la polarisation improductive. En effet, les défenseurs du contexte revendiquent une démarche socialement engagée et les organisateurs d’évènements se plaisent à souligner l’attention du public que leurs productions suscitent.

Banksy fillette
Banksy, Calais, France 2015 ©Frédéric Collier

Ainsi les artistes Borondo,1010, El Seed, Hyuro, Jan Kalab, Fintan Magee, Telmo Miel, Pastel FD, Seikon ou encore Guido van Helten figurent parmi ceux qu’Olivier Landes a regroupés dans ce bel ouvrage. Le seul défaut serait peut-être de faire la part belle à la peinture murale en oubliant, à quelques exceptions près comme celle de l’artiste italien Fra Biancoshock (page 218-219), qu’il existe aussi des manières de faire de l’art dans la ville sans avoir recours à de la peinture et des nacelles. ◊

Street Art Contexte(s)
Olivier Landes
Alternatives
ISBN: 9782072737060
240 pages
2017
35 €

Le Grand Jeu
15 passage de Ménilmontant
75011 Paris
legrandj.eu/ 

Se procurer le livre

*Le Grand Jeu est une agence créée en 2012 par Christian Omodeo, historien d’art, chercheur et commissaire d’expositions. Passionné d’art urbain et contemporain, le Grand Jeu et son équipe nous sélectionnent des ouvrages méritant lecture, disponibles dans leur nouvelle librairie (Paris 11).

0 comments on “Street Art Contexte (s), ou l’importance du contexte dans la création

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :