News

Le street art investit le musée des Beaux-Arts de Vannes

9 artistes d'art urbain envahissent le musée des Beaux-Arts de Vannes

Depuis le 21 octobre et jusqu’au 7 janvier, le public se presse à La Cohue pour admirer les fresques de neuf jeunes artistes d’art urbain : ou quand la rue s’invite au musée.

 

Vannes pourrait bien devenir l’épicentre du street art. Tout d’abord, elle abrite l’une des plus belles œuvres du Brésilien L7M dans la cour de son collège Jules Simon. Ensuite, elle a accueilli la JAM Vannes et sa street au mois de mai, rassemblement qui a abouti à la réalisation de plus de 1000 m2 de mur. Mais surtout, fait rare, elle a récemment ouvert les portes de son musée des Beaux-Arts à ce genre pas vraiment institutionnel.

Un événement «Hors Cadre» qui casse les codes et enjambe les barrières du conventionnel pour notre plus grand bonheur.

2017_10__26

Cette rencontre entre des cultures et des styles rarement solubles – il existe des musées de street art à Paris et Berlin mais du street art dans les établissements muséales traditionnels, c’est peu courant – a été permis grâce au concours de l’association L’Art prend la rue. Créée par Laurent Sanchez, qui tient également le blog Street Art Avenue, elle entend mettre un coup de projecteur sur des virtuoses locaux qui s’expriment d’habitude dans des entrepôts. Huit graffeurs/plasticiens et un photographe, tous issus de la région de Vannes mais maniant chacun leur médium de prédilection avec brio.

Il y a donc Rezin et Snobe, spécialistes des lettrages wildstyle ou plus graphiques, Greky, au tracé incisif, ou encore Zermi Fugs, amoureux des grands formats et des scènes hyper-texturées. Mais aussi Rwick, Marvin aka Mépris du crew CLB, Lesgens et ses compositions chamarrées, les collages d’Erika Raio ainsi que les clichés bichromes d’Alain Amet. Des œuvres pour la plupart réalisées in situ juste avant le vernissage.

2017_10__33

Alors qu’on sentirait presque flotter dans l’air une légère odeur de peinture en spray encore fraîche, l’avant-garde de l’art urbain vannetais s’importe au musée pour créer une ambiance insolite où les cimaises n’ont jamais été aussi vivantes. Et ce modèle innovant pourraient faire des émules au sein de nos institutions : celles qui ne s’y convertiront pas risquant en effet de se retrouver à la rue. ◊

Clothilde Gaillard pour Streep.fr

Musée de la Cohue
jusqu’au 7 janvier 2018
Ouverture de 13h30 à 18 h sauf le lundi et jours fériés
Accès libre à l’espace central du Musée des beaux-arts de la Cohue
Place Saint-Pierre
56000 VANNES

©Musées de Vannes

0 comments on “Le street art investit le musée des Beaux-Arts de Vannes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :