News

Les artistes urbains contre H&M ou la nouvelle polémique autour du droit de propriété

Nouvelle polémique autour du droit d’auteur pour des œuvres réalisées illégalement dans l’espace public et reprises dans des campagnes publicitaires.

Nouvelle polémique autour du droit d’auteur pour des œuvres réalisées illégalement dans l’espace public et reprises dans des campagnes publicitaires.

Pour sa campagne «New Routine», la chaine suédoise de vêtements H&M filme et photographie un mannequin en train d’effectuer un saut sur le terrain de handball William Sheridan de New York. La figure sportive est réalisée sur un des murs investi par l’artiste urbain américain Revok alias Jason Williams.
L’homme aurait aimé en être averti.

h et m
©H&M

Loin de se dégonfler face au géant international, il saisit la justice pour obtenir dommages-intérêts sur l’utilisation illégale de son œuvre.

«L’utilisation non autorisée de l’œuvre originale de Jason Williams, et la façon dont l’œuvre est utilisée, lui porte préjudice, et va sans doute laisser penser aux consommateurs qui connaissent son art qu’il y a désormais un lien entre les deux parties» pourra-t-on lire sur la lettre de mise en demeure de faire cesser le manquement, adressée à la chaine.

Oui mais…

A qui appartient les droits d’une œuvre réalisée dans un espace public ?

Belle et grande question, qui si elle était nettement tranchée, éviterait bien des dossiers juridiques. Car Revok réalise cette œuvre de son plein gré et sans autorisation. A partir de là, est-il en capacité de demander compensation ?

Il n’en fallait pas plus au groupe suédois pour s’immiscer dans la brèche et déclarer :

«Le droit à la protection de l’œuvre est un privilège judiciaire fédéral qui ne s’étend pas aux œuvres créées dans l’illégalité» dixit les avocats de H&M

Autrement dit, un acte de vandalisme si beau soit-il, n’appartiendra jamais à personne, et son auteur est bien le dernier à pouvoir demander compensation.

 

Vous jugerez…

11D_MAN_SPORT_HM-COM_1024x576_11D_hm_com_3
 Film publicitaire H&M pour sa campagne «New Routine» ©H&M

En attendant le verdict, Revok demande à ce que l’on boycotte cette chaîne de magasins  qui ne respecte pas les artistes.

Un affaire à suivre de près car la décision pourra peut-être enfin éclaircir une situation artistique inconfortable. ◊

Pierre Martin pour Streep

http://jasonrevok.com/

0 comments on “Les artistes urbains contre H&M ou la nouvelle polémique autour du droit de propriété

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :