News

Nouvelle œuvre de Banksy en soutien à une jeune artiste kurde

Le virtuose le plus coté dans le monde du street art a dévoilé, à New York, une œuvre inédite et engagée en soutien à une consoeur kurde, emprisonnée depuis juillet 2016.

Le virtuose le plus coté dans le monde du street art a dévoilé, à New York, une œuvre inédite et engagée en soutien à une consœur kurde, emprisonnée depuis juillet 2016.

cda_actu_banksy_free_zehra_dogan_ny-tt-width-653-height-368-fill-1-crop-0-bgcolor-ffffff
Free Zehra Dogan, New-York, 2018 © Banksy & Bowery Boogie

L’inconnu le plus connu du milieu urbain a encore titillé la conscience publique avec une fresque militante située à Houston Bowery Hall. (NDLR : le lieu devient célèbre en 1982, date à laquelle l’artiste américain Keith Haring (1958-1990) y réalise une oeuvre. Suivront depuis de nombreux artistes, les brésiliens Os Gemeos, les américains Ron English et Obey, ou encore les espagnols Pichi et Avo…sous le regard protecteur de son propriétaire.)

Sobrement intitulée «Free Zehra Dogan» et visible dans les rues de New York entre les quartiers de Soho et de Lower East Side, elle représente 273 barreaux. Comme les 273 jours de détention que Zehra Dogan doit purger. Autant de geôles desquelles émerge le visage au regard déterminé de la jeune femme, tenant symboliquement dans sa main un crayon.

Arrêtée le 21 juillet 2016 par les autorités turques, cette artiste et journaliste kurde n’a en effet commis qu’un seul crime : peindre. Peindre, à partir d’une photo, l’horreur des affrontements à la frontière entre son pays et la Syrie.

Zerah Dogan
La photo, source d’emprisonnement…

Accusée de «propagande», en raison d’articles écris pour l’agence de presse féministe Jinha (dissoute depuis par le gouvernement de Recep Tayyip Erdogan), Zehra Dogan a été condamnée à une peine de deux ans, neuf mois et vingt-deux jours. Triplement coupable d’être une femme, d’être inspirée et d’être intelligente, elle croupit dès lors en prison dans l’indifférence et/ou l’ignorance des contrées voisines. Enfin, jusqu’à ce que Banksy, grâce à son influence internationale, mette un coup de projecteur sur son sort.

Banksy instagram 1
Détail Free Zehra Dogan, New-York, 2018 ©Banksy

Mais l’engagement de Banksy pour éveiller l’indignation de l’opinion générale ne s’arrête pas à une fresque-hommage monumentale et touchante de simplicité.

Son combat, mené en collaboration avec son complice l’artiste américain Borf, se poursuit en ligne sur son compte Instagram. Banksy y encourage les utilisateurs qui le suivent à partager le travail de Zehra Dogan et à taguer le président Turc Erdogan, très actif sur le réseau.

NDLR : Quelques jours après sa réalisation, l’œuvre est taguée sur toute sa moitié inférieure. Volonté de se faire voir ou contestation mystérieuse, le tag intrusif disparait tout aussi rapidement.

www.usnews.com_.jpg
La fresque vandalisée quelques jours après sa réalisation

Est-ce que, pour lutter contre l’autoritarisme, quelques hashtags seront suffisants ? Au pire, cela ne coûte rien d’essayer… Ne serait-ce qu’en témoignage d’admiration pour Zehra, qui a eu le courage et l’espoir d’opposer des pinceaux à des fusils. ◊

Clotilde Gaillard pour Streep

Houston Bowery Hall
Free Zehra Dogan
New York
Banksy

Site internet de Banksy

0 comments on “Nouvelle œuvre de Banksy en soutien à une jeune artiste kurde

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :