News

Au cœur du monde intérieur de l’artiste urbain Onsept

Après Take a Breath, l’agence artistique H.art «a lifestyle» accueille un solo show, celui du parisien Onsept, dont le style oscille entre flou déstructuré et précision du trait.

Après Take a Breath, l’agence artistique H.art «a lifestyle» accueille un solo show, celui du parisien Onsept, dont le style oscille entre flou déstructuré et précision du trait.

Deuxième exposition pour H.art autour du thème général «Human Being», développé en un cycle artistique de cinq évènements. Avec son solo show autour des «Mondes intérieurs», l’autodidacte Onsept continue l’exploration d’un sujet conséquent, choisi par ses soins.

L’art comme langage de l’âme

Pour présenter son nouveau travail, l’artiste Onsept cite le philosophe grec Aristote (384-322 av.J.C) : «Le but de l’art n’est pas de présenter l’aspect extérieur des choses mais leur signification intérieure […]».

On l’aura compris, derrière les apparences trop évidentes se cachent l’homme véritable. «L’artiste nous pousse à réfléchir aux contradictions. Sa toile, Captain of my life, pour ne citer qu’elle, va dans ce sens : un homme calme, perdu dans ses pensées, qui pourtant semble vouloir changer de vie.» précise Hanna Ouaziz, directrice de l’agence H.art.

Captain-of-my-life-783850196-1526552133665.jpg
Captain of my life, Onsept, 2018

Des secrets à trouver

La représentation du monde intérieur, voilà bien un thème philosophique complexe. Onsept s’y intéresse à travers vingt portraits ayant chacun une histoire à creuser.

Certaines sont plus directes que d’autres : «La toile Cactus représente le dos et les courbes d’une femme, moulées dans un jean. Onsept y appose des cactus, comme une façon de rappeler que le sexe féminin n’a plus rien de faible.» Si la femme a l’air douce au premier abord, ce n’est qu’une apparence, elle pourra se révéler très piquante en cas d’impolitesses. On aimera les superpositions vestimentaires, son dos est habillé d’un t-shirt blanc devenant bombers vert au niveau de ses reins. Le côté érotique des mains posées sous la courbe du postérieur tranche avec les tons clairs d’un coucher de soleil apaisant.

Cactus
Cactus, Onsept, 2018

Ailleurs, un homme sur fond bleu tient une mallette dans sa main, chapeau vissé sur le crâne. Il semble pressé. Va-t-il au travail comme sa veste de smoking pourrait le faire penser ? Une silhouette s’en détache entourée de forêt, sac rouge sur le dos. Un marcheur ? Son chapeau n’est pas sans rappeler notre citadin. Serait-il un randonneur dans l’âme, amoureux de la nature, étouffé par le goudron de la ville ? Le nom de la toile, Backpacker (routard), nous influencera, cet individu souhaite voyager. Pour découvrir son monde ou fuir son quotidien ? Peut-être les deux.

Backpacker.jpg
Backpacker, Onsept 2018

L’artiste en adaptant sa forme au contenu nous emmène à travers une exposition agréable, imagée comme un jeu de piste. Ici, contrairement à ses précédents travaux, la couleur prédomine. Onsept reflète nos contradictions en se penchant sur nos fausses apparences, source de création artistique. «Ce débat interne parle à tout le monde et devient particulièrement fort une fois que nous sommes devant les toiles.»

Peut-être l’harmonie générale recherchée pourra certaines fois condenser sa créativité. Il n’en demeure pas moins que la beauté subjective de son travail et la force du détail séduisent. ◊
Mondes Intérieurs
Onsept Solo Show
Jeudi 17 au 31 mai 2018
Passage Guigon
39 rue de Charenton
Paris 12

Horaire d’ouverture :
Du mercredi au dimanche
De 11H à 19H30
11H 20H vendredi et samedi

Prochaines dates  du cycle « Human Being » :
«Blue Dreams» se tiendra du 7 au 21 Juin 2018
«Memento Mori» se tiendra du 20 septembre au 2 octobre 2018
«Mitsein» se tiendra du 4 au 19 octobre 2018

H.art

1 comment on “Au cœur du monde intérieur de l’artiste urbain Onsept

  1. popeyel

    Canon !!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :