News Portrait Rencontre

Sweet Uno, danseur urbain

L’artiste allemand Sweet Uno nous emmène au cœur de son univers créatif, chez lui, à Heidelberg, une ville allemande au charme certain. De quoi prendre la mesure de son talent, entre mouvements gracieux aériens et précision du tracé.

L’artiste allemand Sweet Uno nous emmène au cœur de son univers créatif, chez lui, à Heidelberg, une ville allemande au charme certain. De quoi prendre la mesure de son talent, entre mouvements gracieux aériens et précision du tracé.

 

20180509_163032
©Streep

L’atelier de Sweet Uno en ferait rêver plus d’un. Une maison bohème partagée avec d’autres artistes, façade colorée fantaisiste et cour extérieure où se déroulent des soirées variées : pièces de théâtre, apéritifs joyeux…

L’artiste suisse est arrivé à Heidelberg il y a plus de douze ans et semble y trouver un parfait équilibre. «Je suis très heureux ici. Je peux m’exprimer dehors si j’en ai l’envie, discuter avec mes amis et pendant ce temps-là, mon fils s’amuse dehors !»

L’homme est aussi comédien et directeur de théâtre. Le voir créer est un moment particulièrement intéressant entre rapidité du geste et véritable danse.

«Je ne suis pas un peintre statique, assis sur ma chaise à ne travailler qu’avec mon bras mais avec tout mon corps. Je suis plus comme un boxeur, un danseur ou un acteur. J’ai des idées que j’essaye de mettre dans ma peinture. Je ne cherche pas le beau, mais la sensibilité. Mon anatomie m’aide à l’exprimer.»

L’artiste pose une toile au milieu de la cour, la regarde longuement, pensif, sort une cigarette dont la fumée s’échappe rapidement de sa bouche. Il occupe l’espace par des allers-retours sans autre but que de booster son imaginaire. L’œuvre dynamique sera réalisée en moins d’une minute, en un trait unique et rigoureux. Son processus créatif fascine, l’homme danse littéralement. Il s’accroupit, se relève, esquisse un mouvement circulaire avec son bras, se recule, plonge dans son oeuvre avec une concentration puissante. Plus rien ne semble exister, lui et sa toile, sa toile et lui.

«Pour moi, le graffiti est une activité sportive. Tu dois exploiter tout ton corps. Quand je tague, j’adapte la position de mes mouvements, un peu comme une danse. Et puis tu as très peu de temps devant toi pour créer. C’est un peu comme un sprint que tu réaliserais.»

Sweet Uno revient avec une bombe rouge pour y apporter un dernier détail, un cercle entourant un point rouge. Tout son travail se fera dans un silence religieux. «Quand je peins, je ne suis pas dans l’intellect mais dans le feeling. Je dois entendre le bruit du spray ou du marqueur. C’est pour ça que je déteste parler lorsque je crée.»

20180509_160558
©Streep

Sweet Uno travaille aussi bien sur la toile que dehors, sur des trains, des murs ou tout ce qui éveillera sa curiosité.

«La plupart de gens considèrent que le graffiti s’exerce en plein air, qu’il doit rester illégal, pour la jeune génération. Mais pour moi, il est partout ! Ici ou là, dans le ciel, par terre, n’importe où, il n’y a pas un endroit propre à accueillir cet art.»

Il fait chaud, l’artiste entre dans son atelier, au fond de la pièce, ses dernières toiles. Dans quelques jours, il sera en solo show à la Kolly Gallery. Un travail sur ses mouvements bien sûr, propres à son art et dont le titre parle tout seul, Choreography.

L’artiste semble attendre la date avec hâte, comme une nécessité pour la continuation de son art :

«Je ne suis pas un artiste solo, je fais partie d’un mouvement global. Prenons l’exemple du théâtre, si un acteur est seul sur scène, ce n’est pas du théâtre ! Tu as besoin que quelqu’un t’écoute et te regarde, sinon ça ne sert à rien. Savoir ce que les autres en pensent, qu’il y ait un partage. J’ai besoin de cet échange.»

Sweet Uno regarde sa montre. L’heure de retrouver ses obligations paternelles, une sortie d’école. Il attrape ses lunettes jaunes, son sac et quitte le lieu, sûr de lui. A le regarder partir, on comprend vite que son corps est un facteur essentiel pour son art, indissociable. Et l’on a hâte de découvrir sa chorégraphie puisque toute sa vie semble être une danse. ◊

Sweet Uno
Choréography
Solo Show
Du 24 mai au 23 juin

Kolly Gallery
Seefeldstrasse 56
8008 Zürich
Suisse
+41 44 252 55 66

http://sweetuno.net »>Site internet Sweet Uno
Site internet Kolly Galerie

2 comments on “Sweet Uno, danseur urbain

  1. Anonyme

    Assez incroyable comme l’artiste bouge quand il fait sa toile ! Je ne connaissais pas du tout Sweet Uno mais franchement bien content de la découverte

  2. Anonyme

    Assez impressionnant comment l’artiste bouge quand il fait sa toile. Je ne connaissais pas du tout, mais bien content de la découverte !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :