Marque-page News

Graffeuses, le livre qui parle des filles dans le graffiti

Un ouvrage comme un hommage à 47 graffeuses

La femme a toujours eu une sa place dans le graffiti français, autant que l’homme s’il fallait en douter. Un ouvrage comme un hommage à 47 d’entre-elles.

Graffeuses suit l’évolution du graffiti féminin en France à travers deux chapitres : les années 1990 où les débuts du graffiti suivi des années 2000 ou l’expansion du mouvement. Chacun d’entre eux retrace le parcours d’une graffeuse un peu à la manière d’une fiche identitaire, le côté humain en plus. On apprend leurs goûts musicaux ou des anecdotes autour de leur réalisation.

Au total, 47 françaises sont répertoriées, leur présentation complétées de photographies, souvent nombreuses et placées côte à côte (une mise en page qui divise, mais dont l’avantage est d’en voir beaucoup.)

20181012_104320
La graffeuse Shook ©Streep

La parole aux graffeuses

L’atout principal du livre vient de ce côté humain dont la narration est particulièrement intéressante : ce sont les graffeuses elles-mêmes qui racontent leur expérience.

«Nous avons tenu à respecter au plus près la parole de toutes ces filles qui ont mis de l’énergie et du cœur à répondre à nos questions (…) quitte à maltraiter un peu parfois la langue française !» précisent les auteures Elise Clerc et Audrey Derquenne.

Les mots de ces femmes sont faits de promesses, de nostalgie, d’interrogation aussi sur leur choix. Des paroles brutes, écorchées ou au contraire très posées et réfléchies.

Pourquoi un livre sur 47 graffeuses ?

On pourra se poser la question d’une telle sélection, «47 filles du graffiti» ni plus ni moins, sont ainsi présentées. Les auteures s’en expliquent : «Le nombre précis peut surprendre, et une chose est sûre, c’est qu’il pourrait y en avoir d’avantage. La liste que nous proposons est loin d’être exhaustive : certaines graffeuses manquent à l’appel, pour plusieurs raisons : par désintérêt du projet, par manque de temps, de motivation, de moyen de contact, ou tout simplement parce que nous ignorons même leur existence du fait de leur trop grande discrétion.»

Un livre sur l’amour d’un art en mouvement mal compris, encore trop vite stigmatisé. ◊

Graffeuses
Elise Clerc & Audrey Derquenne
Editions Alternatives
28 €

0 comments on “Graffeuses, le livre qui parle des filles dans le graffiti

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :