News

Un voleur décolle des affiches d’artistes et…se fait afficher !

Un voleur prit à son propre pièce

Tel est pris qui croyait prendre

C’est ce que l’on appelle l’ironie du sort. Ou un juste retour de Karma.
Fin octobre, à Lille, un homme a vandalisé les œuvres papier de l’artiste local et membre du collectif Renart, Pi80, quelques heures seulement après que celui-ci les ait collées dans la rue Saint-Etienne, à l’angle de la rue Esquermoise. L’affaire aurait malheureusement pu en rester là si le voleur n’avait pas été filmé par un passant décelant son étrange petit manège.

Dans une vidéo diffusée en facebook live puis postée sur Youtube – mais rendue invisionnable sur la plateforme depuis – on y voit l’individu arracher de grands lambeaux d’affiche

Des affiches sur lesquelles l’artiste Pi80 a représenté sa figure totem, un aérosol souriant, les mains sur ses hanches en aluminium. Dans cette position, la bombe de peinture semble d’ailleurs juger avec cynisme l’acte de son pillard.

Interrogé par le témoin qui dénoncera son geste, le profanateur décomplexé prétend d’abord en être l’artiste. Confondu, il reconnaît ensuite n’être qu’un restaurateur souhaitant exposer les productions du graffeur lillois dans son établissement. Affirmant être un esthète plus qu’un commerçant, il assure également qu’il ne les vend pas mais ne fait que les exposer.

Le pilleur repartira serein et persuadé qu’il ne fera l’objet d’aucune représaille, compte tenu du vide juridique régnant autour des œuvres réalisées dans l’espace public urbain. C’était sans compter sur l’humour artistique local.

Cette scène fait rapidement le tour des réseaux sociaux et engendre une réaction aussi amusante qu’intelligente de la part du milieu artistique local. La réplique est ainsi venue d’un collage de Zacharie Bodson montrant, à l’endroit même de son délit, la silhouette du voleur, dont le visage méconnaissable est barré d’un ‘thief’ («voleur» en anglais) vindicatif et transportant une œuvre estampillée d’un Jack Nicholson pointant à son adresse un doigt accusateur.

Lille crédit La voix du nord
©

Une opprobre visible de tous : celui qui pensait faire son coup en douce n’ira, cette fois, sûrement pas l’exposer dans son restaurant. ◊

Clotilde Gaillard pour Streep

0 comments on “Un voleur décolle des affiches d’artistes et…se fait afficher !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :