Festivals News

IPAF festival, un festival d’art urbain pas comme les autres

Du street art international éco-responsable en Martnique

Pour cette 8 ème Edition, l’IPAF Festival frappe fort.

Le festival itinérant a pris l’initiative de réaliser toutes les fresques murales à base de peinture acrylique (faible odeur, indélébile, séchant très vite : une qualité mais aussi une difficulté pour les retouches) et uniquement au pinceau. Après le Mexique, le Canada, la France, il atterrit en Martinique, à Fort-de-France.
Fondé en 2014, l’équipe de l’IPAF est soudée : il y a son fondateur, l’artiste peintre mexicain Ruben Carrasco, ses producteurs Damien Gillot et Barbara Renault, et depuis deux ans, Alla Goldshteyn, curatrice et conférencière, au dynamisme impressionnant.

Comment met-on en place un premier festival d’art urbain en Martinique ?

L’équipe : « Nous avons commencé par contacter le PNRM (Parc National Régional de la Martinique) pour lui proposer d’organiser IPAF_FESTIVAL sur le thème de «La faune et la flore»  à Fort-de-France. Ce projet a pour but de soutenir la candidature des Biens de la Martinique au patrimoine mondiale de l’UNESCO.

Les conférences sur le thème : « L’allégorie de la faune et Flore et son impact positif dans l’art urbain » ont permis de faire le lien entre les œuvres proposées par les artistes, les Foyalais et l’actualité régionale. Les artistes et les médias locaux, comme Ewag et le BuzzMag, nous ont aussi beaucoup aidé à diffuser le programme de ces 10 jours de festivités.

Et puis il y a tous les autres acteurs, non moins importants : L’hôtel LaPagerie a accueilli IPAF et les artistes pendant une dixième de jours, une jeune entreprise locale, « Brunch ô Péyi », assurait les repas du midi en faisant découvrir aux artistes les plats typiques de la Martinique. L’Atelier49 a exposé en amont et ce pendant 20 jours, les œuvres des artistes invités. Ce lieu est incontournable pour les rencontres, les échanges entre les artistes, les bénévoles du Campus Caribéen des arts et les Martiniquais.

Quelle a été la réaction des gens face aux murs en évolution ?

L’équipe : Les deux premiers jours, les Foyalais posaient beaucoup de questions : pourquoi nettoyez-vous ces murs, pourquoi bloquez-vous ces places de stationnement, que font ces grosses nacelles dans le centre-ville ? Ils étaient surpris de découvrir des artistes venus de 8 pays différents, peignant les façades vieillissantes du cœur de ville de Fort-de-France.

Après quelques jours, les murales ont pris forme et couleurs. Une véritable complicité s’est créé entre les artistes et des habitués des lieux.

Le festival a la particularité d’être éco-responsable

« Pour cette 8ème édition, IPAF_FESTIVAL a banni les bombes aérosols au profit des rouleaux, pinceaux. Il a limité ses déchets en privilégiant les fontaines à eau et les transports en commun. »  L’équipe de l’IPAF

En 2019, ces valeurs éco-responsables nous tiennent à cœur. À travers ces gestes évidents, nous espérons contribuer à l’éveil des consciences.

Amylee_36
Amylee, IPAF Festival, Martinique, 2019 ©David Sepa

IPAF est d’ailleurs le premier Festival International d’Art murales à proposer un tel projet en Martinique pour redynamiser, enrichir le patrimoine et rendre plus conviviale la visite de Fort-de-France.

L’IPAF va t’il revenir en Martinique ?

L’équipe : Oui, cette première édition va être réitérée pour faire de la Martinique un nouveau territoire d’expression pour le muralisme contemporain.

Il est intéressant d’imaginer une nouvelle attraction touristique qui fera rayonner la destination à l’international. Les Foyalais créent naturellement un dynamisme autour des murales de Fort de France. Pendant près de deux semaines, la Martinique a été l’épicentre d’activités artistiques et culturelles de la caraïbe. Les gens sont curieux, sortent, en parlent aux voisins, débattent sur l’œuvre en cours de réalisation.  »

Les festivals sont de plus en plus nombreux, mais la longévité de ce dernier confirme l’évidence : sa création est liée à une volonté commune de partage artistique. Générateur d’attractivité et respectueux de l’environnement, on attend avec impatience les prochaines éditions. L’équipe semble déjà s’activer, l’Asie est murmuré. A suivre. ◊

IPAF Festival
@ipaffestival
@rubencarrascoart
@damiengillot
@alla_goldshteyn_curating
#ipaffestival #ipafmartinique2019

Artistes présents en Martinique du 21 juin au 1 er juillet 2019 : Waone Interesni Kazki, John Wentz, Brothers of Light, Delphyne V, Stew, Ana Marietta, Danaé Brissonnet, Ruben Carrasco aux côtés des artistes locaux comme Hélène Raffestin, Gwladys Gambie,  Ford Paul et Amylee.

0 comments on “IPAF festival, un festival d’art urbain pas comme les autres

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :