News

Street art à Toulouse : au-delà de toute attente

Rose Béton, une biennale qui change la donne

Rose Béton, une biennale qui change la donne

RB19-TANIA_MOURAUD-HD-PHOTOCREDIT-BENJAMIN_ROUDET-3
Tania Mouraud, Musée des Abattoirs © Benjamin Roudet

Depuis 2016, la ville de Toulouse propose une biennale d’art urbain aux retombées fortes. Rose Béton permet de faire venir des artistes internationaux sur les murs de la ville et ses lieux culturels, créant ce que certain aiment appeler modernement une galerie à ciel ouvert.

Toulouse, plate-forme de la création artistique urbaine

Grâce à l’aide de la mairie, une équipe efficace et un directeur artistique lui-même artiste, Tilt (né en 1973 à Toulouse), Rose Béton gagne rapidement une notoriété. Dès 2016, le ton est donné avec l’artiste new-yorkais Futura s’appropriant un wagon de fret sur le parvis du Musée des Abattoirs, lieu phare de l’art contemporain.

futura
Le wagon de Futura, Musée des Abattoirs, 2016 © Breizhell

Pour cette troisième édition, les artistes américains Hense et Momo, le Hollandais Jeroen Erosie, le duo allemand Moses & Taps, Rero le brésilien ou encore la française Mlle Kat, ont investi la ville d’avril à septembre.

Des nouveaux murs et installations que l’Office de Tourisme de la ville fait visiter lors du Graff Tour, une découverte à deux voix, entre un conférencier et un graffeur.

RB19-MARK_JENKINS-HD-PHOTOCREDIT-BENJAMIN_ROUDET-142
Sculpture de Mark Jenkins, Toulouse © Benjamin Roudet

N’avez-vous pas remarqué d’étranges sculptures dans les rues de la ville ? C’est l’œuvre de l’américain Mark Jenkins (né en 1973). Place du Président Wilson, un homme est assis à côté de la statue de Pierre Goudouli, capuchon sur la tête, canne à pêche dans ses mains. On jurerait un vrai.

Les sculptures impressionnantes de l’artiste américain Mark Jenkins méritent à elles seules la visite, on jurerait des vraies. Saisissant.

Une autre sculpture est apparue Quai des Savoirs. Pour cette dernière, c’est le corps de Tilt, directeur artistique de Rose Béton, qui a été utilisé. Scène très réaliste.

Et aux Abattoirs ? Un triple investissement

Une fois n’est pas coutume, le musée d’Art Moderne et Contemporain est lui aussi investi artistiquement, depuis quelques jours. Tania Mouraux, (née en 1942 à Paris) invitée d’honneur et marraine de la biennale, propose une intervention dans l’une des plus grandes salles du bâtiment. Son nom, 7 kakémonos XXL de la série des Mots Mêlés.

RB19-TANIA_MOURAUD-HD-PHOTOCREDIT-BENJAMIN_ROUDET-1
Tania Mouraud, Musée des Abattoirs, Toulouse © Benjamin Roudet

Cleon Peterson (né en 1973 à Los Angeles), se concentre sur une fresque «monumentale et dystopique.» Quant à l’américain Todd James (né en 1969 à New York,), il occupe la dernière salle avec ses «peintures féroces et acidulées».

Rose Béton se termine en janvier 2020, ce qui laisse encore le temps aux surprises artistiques, et à en croire l’énergie de la biennale, elles ne devraient pas manquer. ◊

Rose Béton
Jusqu’au 5 janvier 2020
Toulouse

Les Abattoirs
76 allées Charles-de-Fitte
31300 Toulouse

Horaires :
Du mercredi au dimanche de 12h à 18h
Nocturnes les jeudis de 18h à 20h
Plus d’infos pratiques

Visites guidées :
Mercredi à 14h30
Samedi à 15h
1er dimanche du mois à 12h30

http://rose-beton.com
Les Abattoirs

0 comments on “Street art à Toulouse : au-delà de toute attente

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :