News

Top 5 : Ce qui nous a inspiré en 2019

 On retient quoi de cette année ?

Notre Top 5 des projets urbains marquants de cette année 2019 :

top 5

  • Borondo en Bolivie

Chaque intervention de l’espagnol Borondo cherche l’impact, la réflexion autour de nos valeurs morales, sociales, économiques. Son travail est creusé, profond, intelligent. L’homme suit une véritable ligne artistique, il ne cherche pas à faire pour faire, se montrer à tout prix. Ses œuvres ont ainsi toujours une identité puissante.

borondo 1
Borondo, 2019, La Paz, Bolivie ©Borondo

Cette année, Borondo est parti en Bolivie pour créer des murs au cœur du cimetière général de La Paz : Retratos et Sullu.

Sur Retratos, on y découvre des fleurs, du pain et ce triple X : « Il signifie que le corps d’un membre de la famille a été enlevé et ne peut plus être récupéré pour des raisons économiques. Parfois, la logique humaine passe par-dessus tout sentiment sacré.»

Borondo vrai 2
Borondo, 2019, La Paz, Bolivie ©Borondo

Le dernier mur évoque les Sullus, fœtus de lama séché, déposés sous chaque bâtiment des villes.

borondo lama
Borondo, 2019, La Paz, Bolivie ©Borondo

« Les Sullus sont vendus à des superstitieux qui les enterrent sous de nouvelles maisons afin de les offrir à Mère Nature. La légende noire raconte que sous les plus grandes constructions, des humains ont été enterrés vivants. » précise l’artiste.

https://gonzaloborondo.com

  • Courts-Circuits à Bordeaux

On aime beaucoup le concept original et intéressant de ce projet lancé en novembre 2019 à Bordeaux.

Avec Courts-Circuits, six amateurs d’art sélectionnés par un jury à la suite d’un appel à candidatures sont devenus hôte d’une œuvre d’art originale prêtée à vie par six artistes urbains : Madame, Manolo Mesa, Isaac Cordal, Matth Velvet, Rero et Rouge, artiste bordelaise au centre de cette idée.

Soutenue par la Fondation Desperados pour l’Art Urbain, Rouge a pu créer cette expérience collaborative permettant de réfléchir à un système artistique différent. Trouver une autre façon de proposer, innover, communiquer autour de son art. Ici le rapport artiste – public est direct et sans idée monétaire. L’œuvre est prêtée à l’amateur d’art et non donnée.

« Nous voulons que l’œuvre ne puisse jamais avoir de valeur marchande, et éviter ainsi sa revente. Avec le contrat de prêt à usage, sa propriété est suspendue dans l’espace. » précise Rouge.

En échange de ce prêt à vie, les ambassadeurs s’engagent à faire vivre l’œuvre auprès du grand public en la promenant dans Bordeaux au moins une fois par mois.

Courts-Circuits, une expérience artistique et collaborative
Fondation Desperados pour l’Art Urbain
Exposition itinérante et sauvage jusqu’au 14 mai 2020 dans l’espace public bordelais et son agglomération.
Plus d’infos ici : https://wp.me/p8pJL3-2Uw

  • L’art miniature de Tanaka Tatsuya au Japon

Depuis avril 2011, le directeur artistique japonais Tanaka Tatsuya produit tous les jours une création miniature poétique et originale, qu’il photographie et publie sur ses réseaux sociaux.

miniature-calendar-tanaka-tatsuya-002-arrestation-cotton-tiges

Réalisé à partir d’éléments de notre quotidien,  » Miniature calendar « , nom du projet de l’artiste japonais Tanaka Tatsuya , est attendu par de nombreux fans.

Et pour cause, ses réalisations sont originales, souvent drôles, élaborées et minutieuses.

Sa créativité est à saluer, l’homme se renouvelle tous les jours. Un travail impressionnant.

Instagram Tanaka Tatsuya

  • Guido van Helten en Pologne

La Fondation Urban Forms sollicite en 2019 l’artiste australien Guido van Helten pour créer un projet en lien étroit avec les habitants : introduire leurs œuvres d’art préférées sur les murs XXL du quartier de Zarzew (sud-est de Łódź en Pologne).

Guido van Helten se rend aux domiciles des résidents, les prend en photo peinture favorite à la main, travaille ses croquis, puis les représente sur les murs XXL du quartier de Zarzew (Pologne).

Comme à son habitude, Guido van Helten ne cherche pas à montrer les visages des individus mais leur silhouette. Chacune porte sa toile choisie, œuvre que l’on trouve réellement chez elle.

4rNDHBtg
Guido Van Helten, Łódź, Pologne, 2019 ©FB

Une façon humaine et intime de parler de ses résidents et du quartier de Zarzew.

www.urbanforms.org

  • Inti à Moscou

Le projet russe Artrium mérite que l’on s’y attarde. L’équipe, 6 membres au complet, cherche à soustraire de l’espace publicitaire en échange de peintures murales.

Le mur du chilien Inti créé cette année 2019, « Nameless Héroines », prend la place d’un espace publicitaire, une action menée par les membres d’Artrium.

L’homme y exprime le rôle important que les femmes ont joué dans les grands changements sociaux du XXe siècle. Bien plus intéressant qu’une réclame !

D’autres artistes ont répondu à l’appel comme l’espagnol Okuda, l’argentin Felipe Pantone, l’américain Tristan Eaton ou encore l’anglais Ben Eine.

Il est rare de voir la publicité reculer face aux pratiques artistiques. Saluons ainsi la ligne de conduite réjouissante de ce projet en cours de réalisation.

Inti
« РАБОТНИЦА »(Worker Woman)
Nameless heroines
www.artriummoscow.com

Liste exhaustive élaborée par l’équipe Streep ◊

0 comments on “Top 5 : Ce qui nous a inspiré en 2019

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :