News

Des squelettes d’animaux sur les murs d’un musée

L'artiste Roa s'attaque à un musée

Work in progress : l’artiste ROA investit la façade du nouveau Musée de l’Université de Gand : le GUM

roa-dag-5-1-druk-c-michiel-devijver
GUM – Gents Universiteitsmuseum © Michiel Devijver

Le GUM, nouveau Musée des sciences situé au cœur du Jardin botanique de Gand, devait ouvrir ses portes fin mars. Il a été créé pour gérer le patrimoine scientifique de plus de 400 000 objets. Sa mission est de le répertorier, les présenter au public et les conserver pour les futures générations de chercheurs, étudiants et visiteurs. Mais Coronavirus oblige, l’ouverture a dû être reportée à cet automne : cela n’empêche pas les créations artistiques de fleurir !

Sur la façade droite du GUM, nouveau Musée des sciences, une fresque XXL est en train de naître, et pas n’importe laquelle. On devine des squelettes en noir et blanc. Pas de doute, l’artiste gantois Roa est ici : une venue, très logique.

roa-dag-5-2-druk-c-michiel-devijver
GUM – Gents Universiteitsmuseum © Michiel Devijver

Au cœur même du jardin botanique, Roa a prévu de réaliser l’anatomie d’un éléphant et d’un rhinocéros. Un projet comme une évidence. En effet, l’artiste aime reproduire des animaux en noir et blanc, plus précisément leur squelette. Pour être au plus près de la réalité, il s’inspire toujours de véritables planches anatomiques.

Les collections impressionnantes du GUM deviennent ainsi un véritable trésor pour son imagination et son travail pointu. On peut y trouver un loup de Tasmanie, le premier échantillon de bakélite mais encore un masque dogon ou une maquette en liège du Panthéon…

Le GUM dispose de plus de 400 000 références, devenant ainsi le plus grand patrimoine scientifique de Flandre. Rien d’étonnant à ce que ROA se soit intéressé au lieu.

« J’ai connu ROA il y a des années, alors que j’étais encore assistante anatomiste à la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Gand. J’aime son travail. Nous partageons un véritable amour et une grande fascination pour l’anatomie des animaux. Nous sommes bien sûr très honorés qu’il ait fait ce travail pour nous et nous espérons le partager avec le plus de personnes possible.  » Marjan Doom, directrice du GUM.

Les premiers à en profiter seront les étudiants du Musée universitaire de Gand, le 6 juillet, date du début de leur examen : l’entrée de la salle se fait via l’œuvre d’art.

De quoi leur porter chance. ◊

 

Infos pratiques :

GUM

Gents Universiteitsmuseum / Musée universitaire de Gand

Ledeganckstraat 35 9000 Gand

Site internet GUM

0 comments on “Des squelettes d’animaux sur les murs d’un musée

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :