News

Street art : avec lui, la saleté devient une oeuvre d’art

Une passion très particulière

Il s’appelle Nikita Golubev, dit Proboynick, et sa passion pourrait vous surprendre

crocdile

Nikita Golubev est un illustrateur russe. Mais ce n’est qu’une partie de sa personnalité. L’homme aime les engins sales. Plus étonnant encore, il n’hésite pas à partir à leur recherche.
hibou
Son projet s’appelle « Dirty Art » et est pour le moins étonnant : par son talent, l’artiste transforme les engins sales des rues de Moscou en œuvres d’art .
La porte arrière d’un camion devient ainsi une chouette, un crocodile ou encore une pieuvre inquiétante selon l’imagination de l’artiste.
monstre
Proboynick travaille à l’instinct. il ne sait jamais véritablement le sens qu’il va donner à son art puisqu’il ne connait jamais son support.
L’artiste se promène à la recherche de sa cible : un camion boueux, une vieille voiture poussiéreuse…et à l’aide de sa main gantée, le sale devient art.
pieuvre
Une façon pour lui de dialoguer avec la ville et ses habitants. ◊

0 comments on “Street art : avec lui, la saleté devient une oeuvre d’art

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :