Marché de l'art urbain contemporain News

Les faussaires de street art enfin arrêtés ! Des faux circulent toujours…

Niki de Saint Phalle, JonOne, Ernest Pignon-Ernest, Orlinski…plus de 30 œuvres copiées

Ils sont cinq, des hommes et des femmes de 40 à 70 ans, à semer depuis 2010 une grande confusion dans le monde de l’art et des collectionneurs. Si leurs activités ont enfin été arrêtées, des fausses œuvres de street art et de pop art courent toujours…

L’artiste Jonone, victime des faussaires, dans son atelier ©Streep

Après plusieurs interpellations, une enquête ouverte pour « travail dissimulé » et « escroquerie », les enquêteurs de l’Office central pour la répression des biens culturels (OCBC), ont enfin pu mettre la main sur ces faussaires, spécialisés dans l’art urbain et le pop art.

Les cinq faussaires spécialisés en street art et pop art auraient abusé de la crédulité de trente collectionneurs. Un chiffre non figé, tous les faux n’ont pas encore été retrouvés et plusieurs victimes ignorent qu’elles détiennent une simple copie…

Les cinq coupables, dont un couple au chômage bien connu des services de police, auraient imité les œuvres d’artistes mondialement reconnus et donc très bankables : Niki de Saint Phalle, JonOne, Ernest Pignon-Ernest, Richard Orlinski…

Collage de l’artiste Ernest Pignon Ernest, Courtesy Galerie Lelong

Leurs victimes, des collectionneurs et amateurs d’art plus ou moins aguerris, seraient une petite trentaine. Mais ces chiffres pourraient continuer à augmenter puisque des faux circulent encore.

L’affaire a été confiée aux mains du Tribunal correctionnel. ◊

Jonone

Ernest Pignon-Ernest

Richard Orlinski

Niki de Saint Phalle

0 comments on “Les faussaires de street art enfin arrêtés ! Des faux circulent toujours…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :