News

Le projet fou de Pboy : une Chapelle Sixtine underground aux portes de Paris

Rome à Paris grâce au street art

Après cinq mois de travail, le street artiste Pboy livre une fresque de 100 m2, la réplique de trois fresques du plafond de la chapelle Sixtine, dans un lieu atypique, une ancienne fonderie d’or.

Pboy en pleine réalisation de sa Chapelle Sixtine @Stefano Rellandini

Un projet démesuré qui fait du bien au moral. Après La Liberté guidant le peuple 2019, sa précédente fresque réalisée dans le 19ème arrondissement de Paris et reprenant le fameux tableau du peintre romantique Delacroix (1798-1863), l’artiste Pascal Boyart, Pboy, frappe encore plus haut.

« La Liberté guidant le peuple 2019 », fresque inspirée du tableau d’Eugène Delacroix réalisé en 1830, Paris

De Juin à décembre 2020, le peintre n’a pas compté ses heures pour boucler cette version moderne et condensée du chef d’œuvre italien de Michel-Ange (1475-1564) réalisée entre 1508 et 1512.

Pboy a choisi de représenter trois des neuf scènes du livre de la Genèse, figurant le long de la partie centrale du plafond de la Chapelle : Le jugement dernier, La Création d’Adam et  La Tentation. Regardez de plus près, si l’artiste reste attaché à la version de Michel-Ange, il y apporte tout de même sa contribution contemporaine !

En effet, fidèle à sa démarche artistique, Pboy ajoute des éléments contemporains à la fresque romaine iconique : centrale nucléaire, Smartphone, sous-vêtements, bracelet électronique ordinateur. Même les courbes des corps féminins ont été repensées pour être plus actuelles. « Une vingtaine de personnages ont été dénudés en référence à la version originale de Michel-Ange, avant qu’elle ne soit censurée par la réforme sous le Pape Paul IV. » précise l’artiste.

Les détails contemporains de Pboy@AFP, Stefano Rellandini

Enfin, un détail qui n’en est pas un, surtout en temps de Covid 19, l’ancienne fonderie d’or et sa fresque urbaine se visite en 3D. « Le lieu et la fresque ont été modélisés en 3D pour permettre au monde entier de la visiter en réalité virtuelle, à partir d’un simple Smartphone. Le public pourra s’immerger dans l’espace, zoomer sur des détails ou encore se promener le long des personnages pour découvrir l’œuvre en immersion. »

L’artiste prépare actuellement un documentaire sur la genèse de ce projet, superbement hors du commun. ◊

www.pboy-art.com

Studio La Fonderie

0 comments on “Le projet fou de Pboy : une Chapelle Sixtine underground aux portes de Paris

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :