Festivals News

On l’appelle le Parees Festival, et il ne fait rien comme les autres

Quand Street artistes et locaux peignent ensemble

Quand Street artistes et locaux embellissent leur ville

Copy of 120 HEDOF Y JOSHUA Aida BAJA
Fresque des néerlandais Hédof et Joren Joshua représentant un des sports traditionnels des Asturies. Parees Festival, Oviedo, Espagne © Miraciaatras et Feralcala

Dans le nord-ouest de l’Espagne, la capitale des Asturies, Oviedo, résiste à l’uniformisation. Son festival urbain Parees Fest vient de terminer sa 3 ème édition, avec une identité propre très forte.

Parees Fest est un festival urbain participatif : les streets artistes réalisent leurs fresques aux côtés de toute personne ayant envie d’essayer cette aventure humaine artistique.

La ville compte désormais vingt-six murs élaborés collectivement, soit cinq de plus que l’année dernière. Six artistes sont venus travailler sur cette nouvelle édition.

Si rien n’est imposé, il est suggéré aux street artistes de travailler sur les aspects locaux des Asturies, la culture forte de la région.

Quels thèmes locaux ont choisi les artistes urbains ?

L’artiste américaine Mina Hamada s’est plongée au cœur d’un monde fantastique coloré, composés de chevaux dansants, vers de terre, chats et girafes.

Copy of 76 MINA Aida BAJA
Mina Hamada, Parees Festival, Oviedo, Espagne © Miraciaatras et Feralcala

Les Néerlandais Hedof et Joren Joshua ont voulu rendre hommage aux concours de coupe de troncs d’arbres, un des sports traditionnels des Asturies. Il faut couper les troncs le plus vite possible pour espérer l’emporter.

Copy of 124 HEDOF Y JOSHUA Aida BAJA
Hedof et Joren Joshua, Parees Festival, Oviedo, Espagne © Miraciaatras et Feralcala

Udatxo a choisi l’autoportrait. Elle se représente passant le long d’un ancien bar bien connu des habitants, situé juste à côté de l’hôpital principal de la ville. Une fresque entre nostalgie et caractère.

L’asturienne Catalina Rodríguez Villazón, spécialisée dans la technique de l’aquarelle, s’intéresse à la scientifique Margarita Salas (née en 1938), biochimiste et généticienne moléculaire espagnole. On y découvre des tubes de formes différentes, preuve d’une activité scientifique débordante.

Copy of 46 CATALINA Aida BAJA
Catalina Rodríguez Villazón, Parees Festival, Oviedo, Espagne © Miraciaatras et Feralcala

Enfin, le français Matth Velvet réalise la fresque Les Indes noires, le long de la route menant à la mine d’Olloniego, fermée en 1993. Par ce titre, l’artiste fait référence au livre éponyme de l’écrivain Jules Verne (1828-1905) publié en 1877. Il est question d’une exploitation minière donnant naissance à une ville sous terre. (Pour information, cet ouvrage influencera Émile Zola et son chef d’œuvre Germinal)

On aime à la fois l’idée participative et fédératrice du projet ainsi que sa volonté de créer intelligemment : chaque fresque raconte une histoire en lien direct avec la ville et la culture des Asturies. ◊

Marie Dufour pour Streep

Parees Festival
Oviedo
Espagne

0 comments on “On l’appelle le Parees Festival, et il ne fait rien comme les autres

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :