News

Cet été, Peter Drew entre en campagne contre les armes à feu aux USA

Peter Drew entre en campagne contre les armes à feu aux USA

En août, l’artiste australien a décidé de faire une tournée américaine pour coller des affiches anti-armes dans un pays qui ne cesse d’être frappé par les tueries de masse.

Est-ce parce qu’à force de vivre sous le soleil d’Adélaïde, Peter Drew (né en 1983) n’a plus froid aux yeux ? Ou parce que, lassé de voir aux médias le nombre de morts par fusillade augmenter, l’artiste a décidé d’agir à sa manière ? Sûrement un peu des deux…

Peter Drew, adepte des créations distillant des idées de tolérance sociales, est déterminé : début août, il s’envolera pour San Francisco, Los Angeles et New York. Et ce avec un but : apporter à chaque escale son message pacifiste, prônant la fin du port d’armes.

Une sacrée initiative dans un pays où la possession d’un pistolet relève du droit fondamental et s’inscrit comme second amendement dans la Constitution, soutenu par la toujours plus influente NRA.

Pour être entendue de tous, la déclaration de foi de Peter Drew contre les armes à feu se révèle aussi simple que limpide. Un poster à fond neutre, une illustration de AK-47 et un lettrage noir clamant : «Australia, it works». Traduction : «en Australie, ça marche». Une phrase concise faisant écho à la politique sévère menée par le pays des kangourous envers les carabines, mitraillettes et autres revolvers. Il faut dire que depuis 1996 et le massacre de Port Arthur, qui a profondément endeuillé l’Australie, le gouvernement se montre particulièrement rigoureux sur la question. Et ce grâce à une loi de John Howard, Premier ministre de l’époque, promulguée douze jours seulement après le drame. Dès lors, la vente d’armes automatiques et semi-automatiques est interdite sur le territoire et les acheteurs doivent fournir une «raison valable» pour acquérir une arme.

Un durcissement qui a fini par payer puisque le taux de morts par balle pour 1 million d’habitants est 21 fois inférieur à celui des Etats-Unis. L’Oncle Sam a d’ailleurs connu près de 273 tueries de masse en 2017 et déjà plus de 130 en 2018, alors que l’année n’est pas terminée. La dernière en date : celle dans un lycée de Santa Fe, au Texas, le 18 mai, qui a emporté dans son sillage sanglant une dizaine de personnes, principalement des jeunes. Des chiffres insupportables qui soulèvent le coeur et suscitent la révolte de plus en plus d’Américains. Même si une frange à la gâchette facile pèse encore de tout son poids sur l’opinion publique, confortée par le président Trump lui-même. A la manière de David, Peter Drew semble donc partir en guerre contre un bon nombre de Goliath sourds au bon sens…

Plus qu’apposer des affiches, l’artiste souhaite cependant entamer le dialogue avec les habitants qu’il croisera, qu’ils soient en accord avec ses convictions ou non. Car «Il y a beaucoup d’émotion dans le débat et je veux faire appel au pragmatisme américain», confiait-il au site ABC.net. On lui souhaite par conséquent bien du courage dans cette croisade estivale.

Et on espère que ses oeuvres survivront plus de 24 heures à l’ire vandalisatrice des pro-armes. ◊

Clotilde Gaillard pour Streep

 Peter Drew

0 comments on “Cet été, Peter Drew entre en campagne contre les armes à feu aux USA

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :