Festivals News

A Bruxelles, un supermarché désaffecté se transforme en temple d’art urbain

Du street art dans un ancien supermarché desaffecté

Lorsqu’un supermarché bruxellois déménage en laissant une surface de 5000 m2, les idées artistiques fusent. Et si l’on vous dit que le lieu était aussi une ancienne patinoire à roulettes, imaginez les possibilités !

eric lacan
Monsieur Qui, Eric Lacan, Strokar Inside, Bruxelles ©Streep

L’ouverture a lieu dans quelques jours et c’est le rush. L’américain Cope2 réalise des toiles pour son futur solo show pendant que T-Kid graffe sur une des palissades créées par la famille du duo espagnol Dourone. Elles délimitent la partie bar et galerie de l’ancien supermarché Delhaize Molière de Bruxelles.

Un supermarché mythique ou Meetic ?

Cet ancien supermarché du quartier d’Ixelles (sud-est de Bruxelles) n’est pas tout à fait comme les autres puisqu’il était réputé pour être un vrai lieu de rencontres. A la caisse, si l’on sait y faire, les numéros de téléphone circulent vite. Il déménage à l’automne 2017, laissant 5000 m2 orphelins. C’est sur cet incroyable terrain de jeu qu’ont misé Alexandra Lambert et Fred Atax, cofondateurs de STROKAR, en collaboration avec le groupe événementiel belge D-side.

20180829_142808
Jean-Luc Moerman & Profécy, Strokar Inside, Bruxelles ©Streep

«En passant devant le magasin, nous avons été surpris de le trouver inoccupé, vitres graffées. Cela faisait déjà un petit temps que nous voulions former une plateforme des arts urbains, l’occasion était trop belle» raconte Alexandra Lambert. «Nous avons donc contacté le propriétaire immobilier qui a validé l’idée en attendant de faire son propre projet de logement.» «C’était une bouteille jetée à la mer, revenue positive.» ajoute Fred enchanté.

«L’idée est d’en faire un véritable temple des arts urbains. Nous ne savons pas pour combien de temps nous sommes là, mais on va mettre le paquet pour que ce soit canon !»  Fred Atax, Strokar Inside.

Encore plus surprenant !

On découvre à l’étage une surface incroyable, temple du patinage à roulettes dans les années 1900, le Royal RinKing Bruxelles.

Royal Rinking Ixelles
Le Royal Rinking Ixelles créé en 1908, patinoire à roulette au premier étage du bâtiment

Cherchez la fresque de Fred Calmets rappelant cet historique, des patineuses malhabiles essayent de se familiariser avec leur environnement.

Pour Fred Atax, Strokar Inside doit être en perpétuel mouvement : «Nous disposons d’une place incroyable et magique pour réaliser de nombreuses idées que nous défendions déjà avec notre label Strokar : une galerie, un parcours de fresques, un musée, des conférences et des installations. Nous ferons évoluer ces activités au fur et à mesure.»

«D’autres artistes vont encore venir, les fresques évolueront, le lieu ne sera jamais tout à fait pareil. » Alexandra Lambert, Strokar Inside

Une première foire internationale devrait même se tenir prochainement, la Strokar Fair. «Ce projet a totalement dépassé nos attentes. Je reçois tous les jours des appels d’artistes qui souhaitent venir peindre. Niveau organisation, ce n’est pas toujours simple ! » s’en amuse Fred. Vhils serait attendu, et Invader, contacté.

On appréciera particulièrement le travail artistique en lien direct avec l’architecture. Klaas Van der Linden dessine des squelettes dansant autour d’une table, s’étreignant sur un réel canapé, dans un décor concret.

Les couleurs vives aux formes malléables du contemporain Jean-Luc Moerman se marient avec la structure du parking : escaliers, poutres et murs revêtent leurs plus beaux atours.

Andrea Ravo Mattoni présente, selon son concept inspiré des grands maîtres de la Renaissance, trois œuvres magistrales des Primitifs flamands du 16ème : Brueghel (1525-1569), Van Eyck (1390-1441) et Rubens (1577-1640). La Belgique célèbrera Brueghel en 2019, ce qui annonce de beaux moments en perspective.

20180829_143105
Premier plan jaune, second plan, Andre Ravo Mattoni, Strokar Inside, Bruxelles ©Streep

Il serait fastidieux de commencer à lister toutes les merveilleuses fresques que l’on peut admirer ici. Le mieux reste encore d’y aller, comptez huit euros l’entrée en plein tarif. ◊
Strokar Inside
Dès le 6 septembre
569 chaussée de Waterloo
1050 Bruxelles
www.strokar.be

1 comment on “A Bruxelles, un supermarché désaffecté se transforme en temple d’art urbain

  1. relativisons un peu …, 5000 m² de surface au sol .. pas de surface peinte sur les murs 🙂
    mais 8€ c’est énorme pour de l’art urbain qui n’en est plus puisque pas accessible pour tout le monde …
    ce n’est plus qu’une galerie payante et la dessus , je ne suis pas d’accord, même si d’après les photos, il y a de superbes fresques.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :